2018 A Sea Symphony Vaughan Williams - Collegium vocale Strasbourg Ortenau

2018 A Sea Symphony Vaughan Williams

A SEA SYMPHONY
Symphonie pour Soprano, Baryton, Chœur et Orchestre

A Sea Symphony

Musique – RALPH VAUGHAN WILLIAMS
Livret – WALT WHITMAN

1er mouvement :  Song for all Seas, all Ships
2è mouvement : On the Beach at Night Alone
3è mouvement : The Waves
4è mouvement :  The Explorers

Une symphonie sur les océans, les gens de mer et les marins. Voilà ce que revendique le compositeur lorsqu’il donne à entendre cette œuvre créée alors que Vaughan Williams n’a que 38 ans. Elle s’adresse probablement en premier lieu au sentiment britannique, pétri de fierté du passé glorieux de la nation en tant qu’exploratrice et conquérante sur tous les océans. Ralph Vaughan Williams a certainement choisi ce matériau très consciemment pour sa première symphonie, créée en 1910 et qui lui a valu un franc succès parmi les critiques et le public. La participation du choeur et de deux solistes tout au long de l’œuvre élargit l’amplitude tonale de l’instrumentation et forme un certain parallèle avec la 8e symphonie de Gustav Mahler, créée la même année.

Vaughan Williams a sélectionné des textes du poète américain Walt Whitman au sein de son livre publié en 1855, “Leaves of Grass” (brins d’herbe). L’ambiance nationaliste, telle qu’elle était répandue quelques années avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, n’apparaît à aucun moment dans l’œuvre ni dans les textes. Au contraire, l’attachement universel de tous les peuples est proclamé à plusieurs reprises. À côté des drapeaux des différentes nations, une bannière est appelée à se déployer sur la mer : “… Signe spirituel tissé par-delà toutes les nations, victoire de l’Homme sur la mort”.

La construction de cette œuvre correspond à la forme classique de la symphonie, avec quatre mouvements. Le troisième mouvement “The Waves” est un scherzo typique et décrit le jeu sauvage et animé des vagues. Dans les parties initiales, la mer et la navigation sont décrites comme une métaphore de la vie et du développement humain, tandis que dans le second mouvement lent, l’océan se fait vieille mère, remuant des pensées sur le pouvoir unificateur de la mer sur les hommes. Tantôt tempétueuse, tantôt amie, la mer balance sans cesse entre alliance et rejet, entre accueil et rejet. Un discours musical qui résonne étrangement à l’heure actuelle, celle de l’immigration qui envoie par la mer tant d’hommes et de femmes vers un eldorado sublimé, mais où la mort remplace si souvent le rêve de vie meilleure.

Ralph Vaughan Williams est né le 12.10.1872 à Down Ampney. Il a fait ses études au Trinity College, à Cambridge et à la Royal Academy of Music de Londres. Charles Wood et Charles Stanford comptaient parmi ses professeurs. En 1897, il étudie la composition avec Max Bruch à Berlin. Au cours de ses années d’études, il a rencontré Gustav Holst, avec qui il avait une amitié étroite.

Ralph Vaughan Williams a travaillé comme organiste à Londres et a beaucoup travaillé dans la collecte et la publication de chansons folkloriques anglaises. En 1919, il fut nommé professeur de composition au Royal College of Music de Londres. De 1921 à 1928, il dirigea également le London Bach Choir. Après 1938, il termine sa carrière d’enseignant et se concentre sur son travail de composition. Six opéras, de nombreux concertos instrumentaux, musique de chambre, œuvres chorales et neuf symphonies témoignent de l’importance de Ralph Vaughan Williams pour le développement de la musique de son pays. Tandis que sur le continent, de nombreuses perles attendent encore d’être découvertes.