2019 Stabat Mater /Rossini Messa d. G./ Puccini

Le Collegium Vocale Strasbourg-Ortenau et son partenaire allemand, la Singakademie Ortenau, vont y interpréter pour la première fois deux œuvres majeures de musique sacrée italienne, accompagnés par l’orchestre des Musiciens sans frontières Alsace-Ortenau, apportant à ce concert une touche spéciale : de la musique sacrée lyrique avec des émotions italiennes.
L’événement marquant de ce concert est la présence à l’église des Jésuites de Molsheim du Chœur de concert de la Lufthansa (dont la direction est assurée par Olaf Fütterer) qui se produira aux côtés du Collegium Vocale Strasbourg Ortenau et de la Singakademie Ortenau.

Rossini et Puccini
La musique sacrée ne doit pas forcément être austère. Ces deux compositeurs italiens nous montrent à quel point elle peut être au contraire légère et gaie, lorsque, en Italie – la Bella Italia – on chante la gloire de Dieu ou bien on interprète des oeuvres sacrées. Ici s’expriment les émotions de l’opéra italien ou encore la légèreté de la musique folklorique italienne. Et ceci n’est pas le fait du hasard : les deux compositeurs ont puisé, pour leurs concerts religieux, dans des éléments musicaux de leurs opéras ainsi que dans des œuvres plus anciennes. Aux sons du Belcanto mélodieux, l’auditeur se sent transporté au beau milieu d’une salle d’opéra.

Gioachino Rossini (1792-1868)
Stabat Mater
oeuvre pour solistes, chœur et orchestre

Après ses premiers adieux à la scène de l’opéra en 1829, outre la musique de chambre, G. Rossini ne composa plus que de la musique sacrée du grand répertoire.
Parmi ses œuvres d’église, figure le Stabat Mater qui vit le jour en deux temps : il fut composé entre 1831 et 1841 et fut donné pour la première fois à Paris en 1842.
Le texte montre les souffrances de Marie face au Crucifié sous la forme d’une prière. Sans doute la langue imagée d’une poésie latine du XIIIème siècle n’a-t-elle cessé d’inspirer des compositeurs, parmi lesquels de grands noms tels que Pergolèse, Joseph Haydn et Verdi.

Giacomo Puccini (1858-1924)
Messa di Gloria
oeuvre pour solistes, chœur et orchestre

Puccini composa sa Messa di Gloria entre 1878 et 1880. La qualité musicale, l’enthousiasme et la fraîcheur de cette œuvre de jeunesse permirent plus tard au compositeur de citer cette œuvre dans ses opéras et d’assurer à l’œuvre – après sa redécouverte en 1952 – un attrait à la fois croissant de la part du public et ceci, durablement.